CHARTE

CHARTE DU RÉSEAU ÉTHIQUE POUR LES ANIMAUX :

Nous, militantes et militants de la cause animale, organisé.e.s ou non, avons décidé de rejoindre le Réseau Éthique pour les Animaux car nous en partageons ses valeurs. En effet, nous nous reconnaissons dans la lutte contre toutes les formes de discriminations et de dominations, qu’elles soient basées sur l’apparence physique, la capacité mentale, l’origine ethnique ou sociale, la nationalité, le sexe, le choix sexuel, le genre ou l’espèce ; et ce, dans le respect de l’autre – humain.e ou animal.e (même si les humain.e.s font aussi partie des animaux) et de la biodiversité.

Faire partie de ce Réseau Éthique pour les Animaux, c’est porter au quotidien, dans nos luttes comme dans notre vie, un idéal de justice pour tous les êtres sentients, en étant antispéciste (être contre toute forme d ’exploitation, domination ou rejet envers un être vivant – humain.e ou animal.e) en prônant un mode de vie VEGAN (ou, pour les individu.e.s, en transition pour rapidement le devenir).

En devenant adhérent.e.s de ce Réseau Éthique pour les Animaux, nous nous engageons à ne faire aucun compromis avec des personnes ou organisations contraires à nos principes (par organisation, nous entendons : groupes, collectifs, associations, clubs, partis politiques, fondations, religions, sectes, autres réseaux, ong, marques, médias…).

*

POURQUOI UN RÉSEAU ?

Le but de ce réseau n’est pas de donner du travail en plus pour les militantes et militants de la cause animale (nous en avons déjà bien assez), mais au contraire de tisser un lien entre différentes organisations (groupes, collectifs, associations, sociétés engagées,…voir individu.e.s) qui militent pour la cause animale. C’est mettre en relation le savoir-faire de chacune et chacun, de partager et échanger des informations, et pourquoi pas fédérer et coordonner des actions simultanées dans nos villes ou régions respectives (voire même, un jour, se rassembler pour des manifestations communes à grande échelle ?) en devenant, à nous toutes et tous, une vraie force de revendications pour la cause animale …puisque les animaux ont besoin de nous pour faire entendre leurs droits.

Ce réseau se veut éthique car la discrimination, sous toutes ses formes, doit être condamnée par une justice pour tous les êtres sentients !

Ce réseau n’a aucun lien avec un parti politique, une religion ou une quelconque organisation. Pas de cotisation ou de souscription pour devenir membre de ce réseau militant, juste une profonde motivation pour de vraies valeurs éthiques dans la cause animale !

Pourquoi un dodo (Dronte de Maurice – Raphus cucullatus) comme symbole pour le logo ?

Parce que c’est par la disparition de cet oiseau endémique de l’île Maurice vers 1680, qu’est apparu le terme ’’extinction d’une espèce par la faute de l’humain’’ ! Il est le symbole de la condition animale et de ce qui est advenu depuis à de nombreuses autres espèces (presque 700 à l’heure actuelle). Le dodo représente ainsi ce que peut attendre encore de nombreuses autres, directement ou indirectement par l’humain (massacres, chasses, destruction de leur milieu naturel, pollutions…).

*

L’ENGAGEMENT DES MEMBRES :

1)     Se reconnaître dans la CHARTE du Réseau Éthique pour les animaux (ci-dessus) et avec le constat sur LE MOUVEMENT DE LA CAUSE ANIMALE EN FRANCE (page ici !).

2)     Si ce n’est pas encore le cas, mettre dans ses statuts (ou tout autre document qui définit son groupe, collectif…) sa position officielle contre le racisme, le sexisme, l’homophobie, le spécisme et toute autre forme de discrimination (Prendre position, cela ne veut pas dire donner de son temps ou de l’argent, mais simplement affirmer des valeurs éthiques contre toute forme d ’injustice arbitraire), ainsi que le fait de sanctionner, puis exclure en cas de récidive, toute personne, militant au sein de sa structure, qui a un propos ou commet un acte discriminatoire.

3)     Prendre position contre le racisme ce n’est pas entrer en politique politicienne (rejoindre un parti) mais il est tout de même important de s’opposer à l’extrême droite qui véhicule ce genre de thèses. Il faut affirmer que la cause animale n’a rien à voir, de près ou de loin, avec cette mouvance fascisante. Il faut condamner les éventuels rapprochements de certaines militantes et certains militants de la cause animale vers ce genre de dérives en les excluant de nos structures …et forcément actions. Nous ne devons accepter aucun compromis avec le racisme du front national, du rassemblement bleu marine et de tous les groupuscules qui gravitent autour (identitaires et autres néos nazis !).

4)     En france, par le biais de ses prises de positions racistes à travers sa fondation de protection animale, brigitte bardot est le symbole de ce type de dérives perverses. Les militantes/militants et sympathisantes/sympathisants de la fondation brigitte bardot ne sont pas toutes/tous racistes (en tout cas, nous l ’espérons). Cependant, le fait de la soutenir (ou juste ne rien dire en laissant faire) c’est cautionner les propos publics de sa présidente et forcément de la fondation qu’elle représente. Il faut en être conscient en demandant à celles et ceux qui ne sont pas racistes de quitter cette structure et de ne plus la soutenir.

C’est pourquoi il faut absolument condamner officiellement brigitte bardot pour ses propos et prises de positions racistes et par la même la fondation qu’elle représente et celles et ceux qui la soutiennent (Rubrique « liste noire »). Mais aussi à s ’engager à ne plus soutenir financièrement ou moralement, ne plus accepter d’argent, de fonds, de soutien, de matériel…, ne plus appeler à signer (tracts, affiches, communiqués, pétitions, appels)…, ne plus participer à des manifestations, actions, stands… , ne plus accepter à vos propres actions, stands, cortèges, manifestations… ne plus relayer les informations, les articles, les vidéos, les actions, les positions…, ne plus faire ou afficher de lien (sur Internet ou en dehors)… de la fondation brigitte bardot ou toute autre association, organisation… soutenant brigitte bardot ou sa fondation. Il faut se démarquer de cette banalisation du racisme en faisant des déclarations officielles et publiques (par le biais de communiqués de presse ou d’articles dans nos magazines, fanzines, sites Internet, blogs…) sur notre position éthique et sur le refus de nous voir associées/associés à bardot, sa fondation et/ou ses soutiens.

5)     Suivant la même position que cité ci-dessus, il faut refuser tout rapprochement (de quelque manière que ce soit) avec tout autre groupe, organisation, association, collectif, parti, structure, marque… raciste, sexiste, homophobe…